Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:38

Cette fois, ça y’est nous partons pour l’aventure. Dil, notre guide et « Josh », notre porteur, sont venus nous chercher à l’hôtel de bon matin. Nous leurs emboitons le pas pour traverser Ktm jusqu’à la station de bus, encore une traversée pleine de surprises.

2.JPEG

1-copie-1.jpg

Embarquement dans le bus pour Sanku où nous trouvons des places assises, ce qui ne sera pas toujours le cas. Arrivés à Sanku nous faisons un stop pour nous restaurer dans une petite gargote, thé népalais et nouilles instantanées.

4-copie-1.jpg

Ici commence notre trek, environ 3 heures de marche sous un soleil rapidement éprouvant. Dil nous fait prendre des raccourcis qui nous laissent parfois les jambes molles (surtout pour Monsieur Karnabi)

8-copie-1.jpg6.jpg

 

, malgré tout, et face à la beauté du paysage, au charme des villages traversés, nous parvenons à Nagarkot sains et saufs. Le lodge et assez rustique mais confortable, ce qui sera une exception durant le trek, pas d’eau chaude (donc pas de douche !). Le soir, repas népalais (ils mangent le poulet avec les os) avec Dil et le porteur, discussions diverses à table puis une bonne nuit pour recharger les batteries.

9-copie-1.jpg

 

 

JOUR 4 Lever aux aurores pour admirer la chaine himalayennes, malheureusement les nuages masquent une partie du décor, nous n’auront pas mieux ce jour là. Petit-déj succinct, sandwich avec toasts et omelette, un thé et c’est parti. (photo)

 

Petite marche jusqu’à l’arrêt de bus qui nous dépose à Bhaktapur où notre guide décide avec nous du changement de programme de notre trek. Nous irons à Gimdi, au-delà de la vallée de Ktm, petit village de montagne où réside la famille de Dil. Comme nous n’avons pas prévu de moyen de transport, nous sommes obligés de trouver un taxi pour nous rendre à Gimdi. (photo)

11-copie-1.jpg

Nous serons 6 dans un véhicule type Fiat Panda. Arrivée au pied de la montagne où se trouve Gimdi, nous démarrons, en traversant un pont,

12-copie-1.jpg

P1030110.JPG

une marche par les sentiers jusqu’au village. Le chemin est difficile et escarpé,

13-copie-1.jpg

(photo) nous sommes bien contents d’arriver pour poser nos sacs au village. Nous sommes accueillis au cœur du village par la famille de Dil et nous découvrons la réalité de la ruralité népalaise et notre logement dans un grenier à maïs, riz et oignons. Pas d’eau courante, juste une fontaine ornée de divinités à l’autre bout du village où nous nous laverons les cheveux le lendemain matin, pendant que d’autres y laveront le linge ou verseront l’eau dans de grandes cruches en métal que les femmes portent sur le dos.

14-copie-1.jpg

(photo) Nous sommes en pleine fête de Dasain et c’est le jour des sacrifices aux divinités, nous allons donc assister à l’exécution et au dépeçage de 4 buffles dans une ambiance festive incroyable. Les enfants mêlés aux adultes pour un spectacle saignant ! 

15-copie-1.jpg

P1030158.JPG

Nous aurons le privilège de manger assis sur des nattes avec la famille de Dil dans la cuisine enfumée en assistant à la découpe de la viande à même le sol.

16-copie-1.jpg

  La soirée s’éternise et les esprits s’embrument, alcool de riz (népali wine) aidant, ce qui nous permettra de ne pas ressentir l’inconfort de notre literie.

 

 

JOUR 5 Levés au petit matin, nous sommes guidés par un des fils de la maison (11 ans)qui sera notre interlocuteur puisqu’il parle presque couramment anglais.

 

17-copie-1.jpgP1030222.JPG

 Il nous convie à participer à la seconde partie des sacrifices (chèvres et coqs). La cérémonie à lieu dans un temple et un prêtre pratique le rituel et saigne les animaux. Tout le monde à l’air heureux.P1030217.JPG 

Notre porteur vient nous chercher ensuite pour redescendre jusqu’au pont où nous ferons trempette dans le torrent.  De retour au village, repas népalais puis nouvelle descente vers le torrent pour le départ vers Panauti. Courte marche vers un point d’eau et notre guide interpelle un camion transportant des bouteilles de gaz. Nous montons avec le chargement !

18.jpg

 Quelques kilomètres plus loin nous descendons puis effectuons une marche plus importante. La pluie fait son apparition, nous décidons d’une halte pour essayer de trouver un autre transport. Cette fois ce sera à 7 dans un taxi style Fiat Panda. Tant bien que mal nous arrivons à Panauti où nous recherchons un hôtel. Le premier ayant de forts relents d’urine dans les communs, nous renonçons et nous mettons en quête d’un autre, ce sera l’hôtel Panauti. Chambre très sobre et pas trop nette, salle de bain et toilettes communes, douche froide (donc pas de douche !). Ce soir nouveauté, nous aurons des spaghettis au menu. Nous rencontrons un couple d’écossais qui part pour Lassa. Cool ! (photo)

19.jpg

 

JOUR 6 Départ de bon matin après un petit déjeuner succinct et visite de Panauti, ancienne ville royale possédant de nombreux temples. Des rencontres inattendues nous attardent sur le chemin, encore une fois nous sommes sous le charme. Comme les Français ont participé à la restauration de la ville nous sommes bien accueillis et une vielle dame sachant par notre guide que nous nous rendons à Namo boudha, nous tend quelques roupies à déposer en offrande au monastère.

 

20

(photo) Après une petite marche nous attrapons un bus qui n’a de places que sur le toit, une expérience inoubliable ! Pas la dernière ! La route ou du moins ce qu’il en reste devient vite quasi impraticable, mais les bus passent quand même.

Nous arrivons dans un village à partir duquel nous allons gravir la colline jusqu’à Namo Bouddha, où se trouve un monastère bouddhiste. Le spectacle est fabuleux et l’ascension en vaut la peine ! Les drapeaux de prières flottent partout et les chants des moines bouddhistes résonnent entre les montagnes. Nous assistons respectueusement à un cours d’élèves moines, puis nous nous rendons dans la grande salle du monastère ou a lieu la prière. Incroyable cérémonie entrecoupée de psalmodies et de musique accompagnée de ces énormes trompes Tibétaine au son si grave. Envoutant ! 

22.jpg

Nous repartons ensuite à pied vers Bhaktapur, et en chemin nous stopperons un camion style « bétaillère » qui nous prendra à son bord avec d’autres personnes. Descente périlleuse et rapide ! Dil nous a proposé de dormir chez lui à Bhaktapur, nous arrivons dans l’après-midi. Nous y passons le reste de la journée, le soir il invite un ami qui partage le repas avec nous, le vin népalais coule à flots. Jeux de cartes pendant la soirée qui transforme le studio en tripot. Serions-nous à Macao ? ! Le coin est infesté de cafards, c’est incroyable de les voir courir partout, c’est l’angoisse pour la nuit ! Arthur dort enfermé dans son duvet. 

24.jpg

 

JOUR 7 Lever à 6 heures, comme d’habitude, pas d’eau courante donc pas de douche, la toilette se déroulera sur le balcon avec un bassine d'eau, on se lave les dents en crachant par dessus la rambarde du deuxieme étage, cela ne semble pas déranger les voisins du dessous. Comme presque partout il faut jeter un seau d’eau dans les toilettes à la turque en guise de chasse d’eau, tout un art. Ensuite visite de Bhaktapur et de son centre historique, très joli Dubar Square avec des temples restaurés de toute beauté.L'entrée du site est payante 500 roupies soit 5 € pour les touristes 50 roupies pour les locaux. Le centre historique de la ville est entièrement pavé ce qui est une exception, la balade est riche en découverte. Après la visite nous partons pour Ktm à bord(en fait sur le toit) d’un bus local et nous arrivons dans l’après-midi où enfin nous profitons d’une bonne douche CHAUDE, un retour à la civilisation. Emplettes, pressing, resa pour le saut à l’élastique, resto (ce soir: pizza) et dodo.

 

23.jpg

 

Jour 8 Levé à 5h30 petit dèj sur le pouce et embarquement à bord du bus touristique pour Chitwan. Départ à 7 heures, il s’agit d’un bus touristique donc d’un meilleur confort et surtout on n’est pas agglutiné comme du bétail. Nous sommes partis pour 5 à 6 heures de route sinueuse et défoncée, du moins le pensions nous car à la sortie d’un virage de montagne un bruit de pièce métallique se fait entendre : la transmission vient de lâcher et traine parterre. Nous voilà immobilisé en pleine pente dans une circulation infernale.

P1030477.JPG

En France on attend la dépanneuse, ici deux gamins d’une quinzaine d’années, qui s’occupent des tickets et de faire monter les passagers se glissent sous le bus : en trois quarts d’heure la pièce est remontée et nous pouvons repartir. Qu’est-ce qui va lâcher la prochaine fois ! Pas les freins ! Nous arriverons donc en retard à Chitwan, entre temps le paysage à changé, Plantes tropicales bananiers, palmiers……nous ne sommes plus qu’à 300 mètres d’altitude, la chaleur moite est étouffante. A l’arrivée à chitwan , nous sommes accueillis par notre guide naturaliste qui nous conduit à notre chambre, et là, surprise c’est le grand luxe, belle salle de bain, literie confortable, clim et ventilo, le top. Puis après l’installation et un peu de repos nous faisons la visite du village qui bordure le lodge et nous assistons aux différentes activités rurales

P1030507.JPG

et au coucher de soleil nous suivons la baignade des buffles dans la rivière.

P1030530.JPG

On à l’impression que le décor à été planté ici pour le touriste, mais il n’en est rien. Demain balade dans la jungle à dos d’éléphant……………………….

25.jpg

 

Jour 9 Lever 6h30 et petit dèj copieux ! du vrai café ! Ensuite départ pour la balade à dos d’éléphant, le pachyderme débonnaire va nous bercer sèchement dans la jungle pendant plus d’une heure mené par son cornac. Nous aurons la chance d’approcher à quelques mètres un rhinocéros femelle et son petit. Heureusement que nous ne sommes pas à pied, sinon nous serions chargés ! Retour au lodge et temps mort avant le repas. Après nous être restaurés, nouveau break (c’est pas dans nos habitudes, mais il faut avouer que la chaleur et la moiteur nous y incite. Le maitre mot de notre guide : « Slowly » Une bonne heure plus tard nous partons pour la balade en Pirogue accompagnés par les crocodiles !

P1030584.JPG

Nous débarquons sains et saufs pour une marche dans la jungle ou nous croiserons la route des antilopes. Au sol nous repérons les traces fraiches de tigre et de rhino.

P1030588.JPG

Nous avons été prévenus, si un rhino fonce sur nous, il faut grimper dans un arbre ou jeter ses vêtements ! Pour le tigre……..pas d’info ! Tout cela n’aura pas lieu cette fois, tant mieux. Pour finir la balade, nous retraversons la rivière en pirogue et nous arrivons à la nurserie des éléphants. Des jumeaux sont nés récemment, ce qui est une première au Népal. Tous les éléphants sont enchainés sous un abri individuel (les petits avec leurs mères), et cela fait un peu mal au cœur pour ces braves animaux. Retour au lodge et à nouveau repos, nous assisterons dans une heure à une présentation de danse Tharu ( ethnie de la région). Nous nous y rendons sans grand enthousiasme, cela fait un peu folklore, et nous sommes accompagnés par un groupe de Français peu avenants qui loge dans le même hôtel. Par miracle le spectacle commence et une bonne averse interrompt la représentation. Nous sommes sauvés ! Ce soir repas Chinois, rédaction du journal de bord et dodo !

26.jpg

 

 

Jour 9 Ce matin, avant le départ pour Pokhara, observation des oiseaux, quelques espèces comme le Sand Martin et le groupe des King Fisher, bucolique dans la quiétude du matin…… Départ vers 9 heures pour Pokhara, le bus est encore moins confortable que celui pour Chitwan, mais le trajet ne durera que 5 heures sur des routes de montagne un peu moins défoncées. Le cadre des montagnes mélangé aux rizières en terrasse est d’une pure beauté. Arrivée dans l’après midi et installation à l’hôtel, sauf que là il est complet et qu’on nous envoie crécher à coté !La chambre n’est pas très nette et le confort très moyen : mais bon ! Balade dans Pokhara qui est bordée par un joli lac, lèche vitrine en ville et resto Coréen. Arthur est en forme quand à moi je ne sais pas si mes intestins supporteront encore longtemps l’exotisme culinaire. J’ai quasiment avalé la moitié de la boite de lopéramide ! Demain départ à 5 heures pour la vue sur les Annapurnas.

28.jpg

Namaste

Partager cet article
Repost0

commentaires

mam 21/10/2010 21:35


bien reçu photos et commentaires...ce n'est pas la vie de château !!!!!!!! dur...dur.. courage !!! quel spectacle et quel paysage!!!!!!!! Arthur semble très décontracté (à part la nuit avec les
cafards..) quant à toi François...vu... les intestins... mange du riz nature !!!!! courage!!!! bises mam.


kate 21/10/2010 19:10


bien reçu le journal de bord!quel périple!!!belle aventure!mais heureusement que je ne suis pas du voyage!!!photos et commentaires qui en disent long!!art a l'air en forme et toi je te trouve un
peu fatigué!!alors prudence!gros bisous et à bientot pour de nouvelles aventures!!salut les boy-scouts....kate


Présentation

Texte Libre

Recherche

Liens